Ouplistsikhé : ville troglodyte de 3000 ans

chapelle BQ

Un site fort intéressant à visiter près de Gori, une cité ancienne au nom imprononçable de Ouplistsikhé, qui signifie « la cité de Dieu ». Le lieu est superbe, à flanc de montagne, avec une large vue sur la région, magnifique à l’automne. C’est l’un des anciens sites habités par l’homme du Caucase. Au Moyen-age, elle comptait 20 000 habitants, vivant dans 700 grottes. Les constructions sont à même la roche, à l’image d’autres cités d’Anatolie ou d’Iran. Le site est candidat au patrimoine mondial de l’UNESCO.

chapelle 2 BQ

payage 2 BQ
Vue depuis Ouplistsikhé

rock BQ

Située sur une des routes de la soie, la cité a été détruite par Tamerlan, le fameux Timour le boiteux dont on parle beaucoup en Ouzbékistan (voir mes pages sur ce pays) et par des séismes. On y trouve un ancien théâtre, un temple, une pharmacie, une prison et même une cave à vin.
Au sommet se trouve une basilique plus récente, datant du IXe-Xe siècle.
Ma visite s’est effectuée avec 3 guides : 3 chiens !

automne BQchapelle3 BQ

chien 4 BQ
beau chien du Caucase !

chien BQchiens 3 BQchiens 4 BQchiens BQpaysage automme BQpaysage automne 2 BQ

paysage BQ
magnifique paysage de Géorige à l’automne

Infos pratiques : prendre un taxi depuis Gori, c’est à 10 km seulement.

Vous pouvez même louer des audios-guides en anglais pour la visite. Les chiens sont sympas mais peu efficaces pour les commentaires.

Publicités

Interview à Clermont-Ferrand

Une petite interview sur le site du Rendez-vous du carnet de voyage à Clermont-Ferrand :

https://www.rendezvous-carnetdevoyage.com/2017/11/zoom-katia-astafieff/

Bon, les coeurs roses, c’était pour aller avec la couverture du livre, et c’était une idée de mon sympathique voisin, le réalisateur du magnifique film « Frères des arbres – l’appel d’un chef papou ».

Si vous ne l’avez pas vu sur ARTE ou lors d’un festival, il sera diffusé cette semaine sur Ushuaïa TV :

https://www.ushuaiatv.fr/programmes/fr%C3%A8res-des-arbres-fr%C3%A8res-des-arbres-l-appel-d-un-chef-papou-54332

 

La gare routière de Gori, Géorgie

Quelques photos de la gare routière de Gori, en attendant la marshrutka pour aller à Borjomi. Les chauffeurs de bus se prêtent bien aux photos. Une blonde avec un Pentax ne passe pas inaperçue !
En fait, « visiter » une gare routière d’un bled paumé me semble tout aussi intéressant que de découvrir un musée ou un monument quelconque. Et dans les gares, y a toujours de la vie !

chauffeur bus BQ
Chauffeur de la marshukta pour Borjomi
chauffeur bus2 BQ
Autre chauffeur géorgien souriant

chauffeurs bus 3 BQ

chauffeur bus 4 bq

hommes gare routiere 2 bq
A gauche, un admirateur géorgien !
minibus bq
Dans la marshrutka
gare routiere 2 bq
Activité à la petite gare routière de Gori

gare routiere 3 bq

gare routiere 4 bq
Vendeurs d’eau à la gare routière de Gori

gare routiere 5 bq

gare routiere 6 bq
Chauffeurs qui patientent à la gare routière de Gori
homme gare routiere bq
Un passant du minibus

Gori, la ville natale de Staline

Gori. Voilà une ville tristement célèbre pour avoir vu naître, en 1878, Joseph Vissarionovitch Djougachvili, alias Staline.
enfant rue bq
La ville, située à une heure de marchroutka de Tbilissi, compte quelques 50 000 habitants et son principal « attrait » touristique est la visite du musée Staline. Parce que oui, monsieur a son beau musée. Et que, bizarrement, les gens en sont fiers. Tout le monde n’a pas la chance d’habiter la ville natale de Shakespeare, Victor Hugo ou Pouchkine. Alors voilà. Ça fait quand même une drôle d’impression de visiter cette ville, qui il n’y a même pas 10 ans était en guerre et fut bombardée lors du conflit de l’Ossétie du Sud. La ville fut occupée pendant 2 semaines par les forces russes en août 2008. Aujourd’hui, il n’y a plus aucune trace physique de cette guerre éclair. Mais qu’en est-il dans les esprits ?
En tout cas, il y en a un qui reste dans l’esprit des gens, c’est le petit père des peuples. Tu parles d’un père, qui a décimé ses enfants.
Il faut savoir que près de la moitié des Géorgiens en ont encore une opinion positive, car c’est un homme qui a marqué l’histoire. En effet. Quelques millions de morts dont 800 000 Géorgiens…
Le musée qui lui est consacré est d’une architecture typiquement… stalinienne. Massif, volumineux, il a été construit en 1957, 4 ans après la mort du dictateur. Il n’a apparemment pas été beaucoup réactualisé depuis. On y fait le portrait d’un homme,  d’un grand homme… son enfance, ses profs, sa famille, sa femme, ses enfants, ses rencontres avec Lénine et autres grands hommes… Un type des plus sympas !

Escaliier au musee Staline
Escalier à l’entrée du musée Staline
Au musee Staline
Staline face à Roosevelt
Musee Staline
Dans le musée Staline
Musee Staline
gardienne du musée Staline
Musee Staline
Le beau couloir qui mène aux toilettes !
Musee Staline - boutique souvenirs
La boutique de souvenirs…
photo devant statue Staline
Touristes se prenant en photo devant la statue de Staline

Et oui, il y a même une boutique de souvenirs… avec des objets à l’effigie du dictateur. Personnellement, je n’avais pas spécialement envie de rapporter un tee-shirt avec la tronche de Staline.

boite aux lettres staline
Dans une rue de Gori, une vieille boîte aux lettres

Une anecdote « amusante » sur Gori : l’enlèvement de la statue de Staline en 2010. Une belle statue de bronze de 14 m de haut, située au centre ville, a été déboulonnée pendant la nuit, pour éviter les protestations des habitants.

entree musee Staline
La belle entrée du musée Staline
gardien musee staline
Les gardiens du musée…
maison natale de Staline
La petite maison natale de Staline, « sous-cloche », abritée sous un massif bâtiment.

Quelques photos en noir et blanc pour changer :

devant musee NB 2 BQ
Devant le musée Staline
devant musee NB BQ
devant le musée
escalier staline NB BQ
Le bel escalier du musée
eglise bq
Une église en contruction à Gori
gori forteresse BQ
Vue de Gori depuis la forteresse
vue gori fortresse BQ 2
Vue depuis la forteresse

Pour en savoir plus, une vidéo de l’INA de 2008 avant le déboulonnage de la statue :

http://www.ina.fr/video/VDD08000946

Et sur l’enlèvement :

http://www.liberation.fr/planete/2010/06/25/en-georgie-une-statue-de-staline-a-ete-deboulonnee_661788

Infos pratiques :

Gori est à une heure de minibus de Tbilissi depuis la gare routière de Didoubé.

Sinon, si vous chercher une bonne adresse où dormir à Gori : guesthouse Nitsa. Accueil très sympa, on est comme à la maison !
Tout le monde est au petit soin pour les visiteurs. J’y passe la soirée avec la dame et un couple d’Allemands arrivés en vélo depuis Hambourg, qui pédalent avec un gars d’Azerbaïdjan qu’ils ont rencontré sur le ferry pour traverser la mer Noire.

Rendez-vous du carnet de voyage à Clermont-Ferrand

Vous pourrez me retrouver prochainement au Rendez-vous du Carnet de voyage à Clermont-Ferrand, les 18 et 19 novembre.

Le samedi à 11h, je participe au débat :

https://www.rendezvous-carnetdevoyage.com/2017/08/coeur-voyage-debats-rencontres/

Et le dimanche à 15h, rencontre autour de Comment voyager seule… :

https://www.rendezvous-carnetdevoyage.com/2017/09/voyage-coeur-livres/

A bientôt !

Voyage à Samarcande

Samarcande BQ4

Quelques photos de Samarcande, autre ville mythique sur la route de la soie. Ambiance très différente de Boukhara qui avait un côté plus intime. Samarcande est une grosse ville ! On compte quelques 400 000 habitants et les monuments sont… monumentaux. Bien sûr, c’est superbe. Impressionnant. Surtout le Registan ! Enfin… de l’extérieur. Ne vous attendez pas à visiter l’intérieur, il n’y a que des boutiques de souvenirs (made in China). L’endroit le plus magique est pour moi sans hésitation l’ensemble Sah-i-Zinda, un ensemble de mausolées timorides. Il s’agit de mosquées et de tombes, certes, mais à la beauté absolument incroyable.

Samarcande BQ5
femme ouzbek près du registan

Un truc vraiment intéressant à voir : l’observatoire astronomique d’Ulugh Beg.
Ulugh Beg était un prince astronome passionné de poésie (beau cv). C’était le petit-fils du grand Tamerlan. Il fit construire un observatoire entre 1424 et 1429 et travaillait avec une équipe de 70 scientifiques. L’observatoire abritait le plus grand sextant du monde. Ulugh Beg réussit à calculer avec une extrême précision la valeur d’une année sidérale :
365j, 6h, 10mn, 8s, (écart de 58s avec la valeur moderne).

Hommes observatoire BQ
homme sortant de l’observatoire d’Ulgbek

Je dors dans une guesthouse un peu miteuse. J’ai de la compagnie dans la chambre : toute une flopée de fourmis !
Je trouve de la lecture très intéressante sur la table de nuit : le Point en français de 2001.
chambre BQ

 

le point BQ

Au moins, l’ambiance est sympa : je croise un cycliste rencontré quelques jours auparavant à Tashkent et qui vient d’arriver en vélo ! (Alors que j’ai eu le temps d’aller à Boukhara et de revenir ensuite à Samarcande en train, forcément… ça va plus vite). Il est un peu déçu du paysage, c’est tout droit et il ne se passe rien.

Je m’y suis fait un copain : un étudiant sympa qui me suit partout pendant une journée.

dejeuner ouzbek bq
déjeuner ouzbek

Un avantage de l’Ouzbékistan, c’est que vous avez vite l’impression d’être riche et célèbre. Vous changez 100 euros et vous vous balader avec un sac empli de billets ! Et puis les gens sont curieux et viennent vous saluer.

Billets BQ
100 euros… et des liasses de billets ouzbeks !

balayeuse samarcand bq

J’ai rapporté un magnifique sac en soie ! (avec un peu de chance, celui-ci n’est pas made in China).
Femme bleue