Virée à Mtskheta (Géorgie)

vue bq

L’une des plus vieilles villes de Géorgie est située non loin de Tbilissi : Mtskheta. C’était la capitale de l’Ibérie, l’ancien royaume de Géorgie, aussi appelé Kartli. C’est ici que le christianisme fut proclamé religion officielle de la Géorgie en 337.

On peut y visiter une superbe cathédrale (de Svétitskhovéli) et le monastère de Djvari, un vieux bâtiment du XIe siècle, perché sur la colline avec une jolie vue. Ces monuments sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, dans un ensemble comprenant aussi le monastère de Samtavro.

La cathédrale de Svétitskhovéli
C’est peut-être dur à prononcer, mais sachez qu’en géorgien, on l’appelle სვეტიცხოვლის საკათედრო ტაძარი ou სვეტიცხოველი.
Enfin… j’espère que la traduction est bonne, je ne peux vérifier !
C’est l’une des plus grandes cathédrales du pays. 

cathedrale 2 bq

cathedrale 3 bq
Dans la cathédrale de Svétitskhovéli

cathedrale 4 bqcathedrale 5 bqcathedrale 6 bqcathedrale 7 bqcathedrale 8 bqcathedrale bq

chien bq
La cathédrale de Svétitskhovéli
murs cathedrale bq
Les murs de la cathédrale de Svétitskhovéli

Le monastère de Djvari

La vue est superbe. On est en train d’y célébrer un mariage.

Infos pratiques :

Très facile depuis Tbilissi : à 20 km seulement. Très rapide en marshrutka !
Je n’y ai passé qu’une demi-journée, mais déjà pas mal pour un aperçu. Il y a quand même quelques guesthouses pour y passer la nuit. Sur place, facile de trouver un taxi pour se rendre au monastère.

 

Publicités

Une nouvelle page !

Je me modernise !

  • Avec une nouvelle page Facebook :

https://www.facebook.com/KatiaAstafieffAuteure/

Si vous voulez suivre mes actus littéraires et voyageuses, vous pouvez « liker », ou « aimer » ou « follower » la page…

  • Avec aussi un nouveau site internet créé cet été :

http://www.katia-astafieff.fr

Conçu sous wordpress, il remplace le précédent site réalisé il y a quelques années au Vietnam par une copine allemande, sous un système russe un peu obsolète maintenant…

Et n’oubliez pas, les Parisiens, je serai ce week-end à la médiathèque des Ulis pour parler voyage en solo au féminin, et l’après-midi au festival ABM pour vous emmener en voyage en Russie.

 

Prochaines rencontres à la médiathèque des Ulis et au festival du voyage à Paris

Affiche Les Ulis Katia Astafieff jpeg

Vous pouvez me retrouver prochainement, le samedi 3 février, pour 2 rencontres à Paris et dans la région parisienne :

– à 11 h à la médiathèque François Mitterand des Ulis

Echanges autour de Comment voyager seule… et du voyage solo au féminin

http://www.paris-saclay.com/fonctionnalites/agenda-133/voyages-rencontre-avec-l-auteur-katia-astafieff-1553.html?cHash=1aae8aa15067872099c6dfe3c86f6cd0

à 17h45 à la Journée du voyage et de l’aventure – Paris

La Russie… ce n’est pas que Moscou et Saint-Pétersbourg ! C’est un voyage dans le nord, au-delà du cercle polaire, dans la péninsule de Kola, à Mourmansk ou chez les Lapons. C’est aussi une expérience de volontariat sur les traces des loups, l’hiver, dans un village de sept habitants. Enfin, c’est emprunter la voie du mythique transsibérien, un voyage pas forcément romantique, plein de rencontres insolites, surtout lorsqu’on voyage seule !

L’automne dans le parc national de Borjomi (Géorgie)

vue Borjomi BQ
Vue sur Borjomi – Géorgie

Borjomi (ou Bordjomi) est d’abord une petite ville thermale géorgienne. Environ 13 000 habitants, certainement plus en haute saison. On y trouve des sources et une eau minérale du même nom. Les sources ont été découvertes par l’armée de la Russie impériale en 1829. Les deux usines d’embouteillage produisaient 450 millions de bouteilles par an, avant l’éclatement de l’URSS et la guerre civile. Ça a chuté à 1 million en 1995. Mais les eaux reprennent du poil de la bête.

arbrepente BQ
Les belles couleurs d’automne à Borjomi

L’eau est aujourd’hui importée dans une quarantaine de pays.
J’y arrive en novembre. Il pleut des cordes ! On doit être hors saison ! Pas un chat dans les rues, ni dans les restos, ni dans les hôtels.
On peut se balader dans le parc de la ville, qui est immense. C’est au départ un parc public avec les sources, il se termine par une sorte de parc d’attraction un peu glauque en cette saison. Mais on peut poursuivre pour faire une randonnée dans les montagnes autour avec des magnifiques vues.

Une campagne d’adoption d’arbres a été lancée en avril dernier pour replanter une surface de forêt brûlée pendant la guerre de 2008. A l’époque, les Géorgiens avaient accusé les Russes d’écoterrorisme en faisant délibérément brûler les forêts. Mais les Russes ont rétorqués que les incendies étaient accidentels…
En août 2017, de nombreux incendies ont aussi décimé une partie des forêts de Borjomi.

arbres BQarbres2 BQ

Le 2e jour, je fais une belle petite rando dans le parc national de Borjomi-Kharagauli, le plus grand de Géorgie. C’est encore très humide ! Mais les couleurs sont superbes. Chemin très bien balisé, difficile de se perdre.

arbres3 BQarbres4 BQarbres5 BQautomne BQcascade BQ

chapelle bois BQ
Une espèce de chapelle perdue dans les bois

chapelle bois BQ2

entree park BQ
L’entrée du parc national de Borjomi
feuilles BQ
Feuilles d’automne à Borjomi
moi foret BQ
Into the wild

paysage automne BQpaysage vue BQriviere BQ

champi BQ
Une spécialité géorgienne : champignons farcis au fromage
immeuble BQ
Un immeuble original à Borjomi
soupe BQ
Une bonne soupe et un bon verre de vin dans une gargotte très sympathique de Borjomi

Pour changer, je teste une nuit dans un hôtel chic, classé monument historique : le Golden Tulip. Un 4 étoiles à 53 euros la nuit avec petit déj. Ca va ! Mais on est vraiment hors saison. Quand j’arrive, la réceptionniste me dit : on vous attendait… Je crois que je suis la seule dans l’hôtel ! C’est joli mais… c’est mort ! Ils font des travaux dans la cour intérieur et me disent que le sauna ne marche pas. J’espérais en profiter mais… je suppose qu’ils ne veulent pas l’allumer juste pour moi !
Je déménage pour aller la seconde nuit chez une babouchka sympa qui tricote des bonnets et fait cuire des courges.

hotel BQ
Le Golden Tulip de Borjmi
salle a manger BQ
la salle à manger du Golden Tulip avec un vertigineux petit déjeuner !

salle manger BQ 2

vue hotel BQ
Vue de la chambre

chambre BQ
Infos pratiques :

Pour venir : 2 heures de marschroutka depuis Tbilissi ou 4 heures de train !

Où dormir :
Un super hôtel chic pour changer : le Golden Tulip, donc.
Sinon, plein de chambres simples chez l’habitant, un peu rustique, mais calme et convivial.

A Kazbegi, dans le Caucase

montagne 4 bq
le mont Kazbeg

Voilà un lieu absolument magnifique. Grandiose ! Kazbegi, aussi appelé Stepantsminda, (et en géorgien სტეფანწმინდა) est un village au nord de la Géorgie, à une quinzaine de kilomètres de la frontière russe.

montagne bq
Kazbegi

On peut y faire une belle petite randonnée pour monter l’église de la Trinité (Tsminda Sameba), petite église du XIVe siècle, à 2200 mètres d’altitude, avec une vue incroyable sur la montagne, notamment le mont Kazbeg qui culmine à 5 047 mètres. C’est la 4e plus haute montagne du Caucase et le 2e de Géorgie. (Le sommet du Caucase étant l’Elbrouz, en Russie, 5642 mètres. Peut-on dire que c’est le sommet de l’Europe et non le Mont Blanc ? Good question…). Les plus pressés peuvent monter en 4×4 mais c’est dommage, tant la balade est belle !

chat bq
un coquin qui voulait rentrer dans mon sac à dos
chiensbq
Vue sur Kazbegi
eglise 2 bq
l’église de la Trinité de Kazbegi

eglise 3 bqeglise 4 bq

eglise bq
église de la Trinit

montagne 2 bqmontagne 3 bq

montagne 5 bq
la montagne en automne
montagne 6 bq
le mont Kazbek

montagne 7 bqruine bq

toilettes bq
toilettes géorgiennes

vache bq
Dans le village, les vaches se baladent librement dans les rues. Un peu comme en Inde !
Et c’était les élections il n’y a pas longtemps. Encore des affiches partout !

vache village bq
vache caucasienne
village bq
encore des affiches !

village bq2

voiture bq
jolie voiture géorgienne
vaches rue bq
Cosy corner pour les vaches !
soir 2 bq
Le Mont Kazbeg, Géorgie
soirbq
Le soir à Kazbegi

affiche 2 bqaffichebqvillage bqvillage bq2

maison bq

Infos pratiques.
Pour y aller, prendre une marchroutka depuis la gare Didoubé Tbilissi, 2-3 heures de route, 10 GEL (environ 3 euros).
Il y a pas mal de guesthouses dans le village, souvent calmes et chaleureuses. Je trouve une chambre sympa chez l’habitant, en fait, c’est un studio complet !

Tbilissi : une belle ville géorgienne !

Tbilissi, la capitale, est une ville superbe et pourtant assez méconnue. La vieille ville est très jolie, avec ses maisons à balcons. Plein d’agréables restaurants, du bon vin, un beau jardin botanique, immense, et à tester : les bains sulfureux. Une expérience. Relativement positive pour ma part. Une heure dans une petite salle individuelle, bain bouillant, environ 37 degrés (mais j’ai l’impression que c’est bien plus !), difficile de rentrer dedans, et massage décapant par une fille tout juste agréable. Bon, il y a plusieurs bains et je n’ai peut-être pas choisi le meilleur. Sinon, le quartier est chouette et typique. En dehors de ça, la ville est tantôt très modernisée, tantôt en ruine ou en chantier,  ça dépend des coins !

 

Infos pratiques :

Où dormir ?
Une superbe auberge de jeunesse : La Fabrika. Installée dans une ancienne usine de couture, c’est un lieu branché, tendance, alternatif, qui combine auberge chic, bars et boutiques d’artistes. Grande chambre, hyper clean, merveilleux petit déjeuner, beaux espaces. Seul problème : le bruit ! Le bar est très bruyant, avec musique électro toute le nuit, bof, dommage.

Sinon, une guesthouse à ne conseiller que très moyennement, Vere hostel. Bien situé, très calme (au moins), dans une maison un peu décrépie, froide et humide…

gueshtousebq

Pour se déplacer, le métro est très pratique !

metro bq

Où manger à Tbilissi ?

Vous aurez l’embarras du choix pour tester les spécialités locales telles que le khachapuri, une pate garnie de fromage et d’oeuf.

kachapouribq