Le cimetière des trains d’Uyuni, Bolivie

train-bq3

Voilà un lieu insolite à découvrir en Bolivie : le cimetière des trains d’Uyuni.
Uyuni est un bled de quelques 10 000 habitants situé à 3670 m d’altitude, sur un large plateau sec. On y vient surtout pour voir le désert de sel. Tous les tours pour s’y rendre proposent une étape au cimetière ferroviaire, dans ce lieu apocalyptique au milieu de nulle part. Le matin on a ainsi un vrai rassemblement de 4×4 qui emmènent les visiteurs.
On découvre les carcasses de vieilles locomotives à vapeur. Les trains fonctionnaient dans les années 1930-1940 et servaient à transporter du minerai.

train-bqtrain-bq2train-bq4train-bq5train-bq6train-bq7train-bq8train-bq9train-bq10train-bq11train-bq12train-bq13voie-ferree-bq

 

Coroico : au pays d’origine de la Lambada, cocayers et… route de la mort !

Coroico est un village bolivien perché à 1750 m d’altitude, à mi chemin entre les Andes et l’Amazonie. On peut y faire une escapade d’une journée à partir de La Paz. La route d’accès est maintenant sécurisée car auparavant, pour s’y rendre, il fallait emprunter la « route de la mort  » ! Circulation importante et surtout ravins au bord d’une route vertigineuse étaient à l’origine de 200 à 300 morts par an ! Voyez un peu ce que ca pouvait donner :

Aujourd’hui, les amateurs de sensations fortes peuvent faire une excursion pour faire la descente en VTT.

Pour ma part, j’y suis allée tranquillement en minibus déglingué mais qui est arrivé à bon port. Après un déjeuner dans une cantine locale où j ‘ai pu déguster une bonne soupe à base de quinoa et un poulet-riz, je suis partie en balade.

soupe-basse-def

cantine-basse-def

La petite rando conseillée nous emmène aux cascades qui forment des vrais piscines où les gens viennent se baigner. Sinon, vue sur les plantations de bananiers et surtout de coca, la principale économie du coin.

piscine-basse-def

cascade-2-basse-def cascade-basse-def-3 cascade-basse-def-4 cascade-basse-def-5 cascade-basse-def

Ce qui est intéressant aussi, c’est que la région, les Yungas, est le berceau de la fameuse chanson la Lambada.
Pour la petite histoire, des esclaves africains sont arrivés dans la région pour travailler dans les mines d’argent de Potosi. Plus tard, ils se sont imprégnés de la culture andine et est née ici la saya, musique afro-bolivienne. Cette musique inspire en 1981, le groupe Los K’jarkas qui réalise la chanson Llorando se fue, qui sera importée au Brésil puis plagiée par les Français.
Pour en savoir plus :

http://www.dhnet.be/archive/coup-de-soleil-5-la-lambada-par-kaoma-le-plagiat-du-siecle-51b828f1e4b0de6db99fd502

http://nuevomundo.revues.org/2181

coroico-2-basse-def coroico-3-basse-def

plantation-coca-2-basse-def
Plantation de cocayers
plantation-coca-basse-def
Plantation de cocayers

coroico-5-basse-def coroico-6-basse-def fleur-2-basse-def fleur-basse-def fleur-cascade-basse-def gain-coroico-basse-def gamin-coroico-basse-def-2 maisons-coroico-basse-def

 

coroico-4-basse-def

Allez… une petite lambada  !

 

Le calvaire de Copacabana (Bolivie) et ses marchands de petites voitures

vue-basse-def

Nous voilà toujours à Copacabana, en Bolivie. Une balade à ne pas manquer : la montée du calvaire , sur une colline en forme de pain sucre, qui offre une superbe vue sur la ville. Une quarantaine de minutes pour la montée, raide, où il fait garder son souffle ( on est à 4000 m d’altitude).
Il est généralement conseillé de s’y rendre en fin d’après-midi, pour profiter ensuite du coucher de soleil. Au sommet : des tables cérémonielles, une chapelle, des guérisseurs, mais aussi des marchands de boissons, de petites voitures et de maquettes de maisons (avec au choix hôtels, pharmacies, magasins…) ! Religion et matéralisme vont très bien ensemble ici.
boissons-basse-def bolivienne-basse-def2 boliviennes-basse-def coucher-de-soleil-basse-def croix-basse-def gens-basse-def petites-maisons-basse-def voiture-basse-def voitures-basse-def-2 vue-soir-basse-def

Copacabana (Bolivie) et le baptême des voitures !

voiture-basse-def-7

Je vous ai déjà parlé de la plage de Copacabana au bord du lac Titicaca, où les Boliviens se relaxent et mangent des truites du lac.
Mais on trouve une autre chose étonnante dans cette petite bourgade située à 3800 mètres d’altitude : le baptême des voitures !
Les week-ends, les gens arrivent de toute la région en voiture, camionnette, camion, minibus…, défilent devant la cathédrale pour faire baptiser leur véhicule qui se trouve ainsi décoré de fleurs, banderoles et autres décorations. C’est pour le moins original. La raison ? A défaut d’assurance auto obligatoire, les pèlerins comptent sur la protection de la Vierge !

voiture-basse-def-2 voiture-basse-def-3 voiture-basse-def-4 voiture-basse-def-5 voiture-basse-def-6 voiture

La plage de Copacabana, Bolivie

Copacabana… Vous imaginez peut-être une plage de sable fin immense, des Brésiliennes en bikini et des Brésiliens musclés et bronzés, des cocktails glacés et des palmiers pour vous faire de l’ombre… Et non ! Ce n’est pas là-bas que je vous emmène aujourd’hui. Copacabana n’est pas seulement une célèbre plage brésilienne, c’est aussi une petite bourgade en Bolivie, à quelques pas du Pérou, située à 3800 m d’altitude au bord du lac Titicaca.
Pas de bikinis mais des Boliviennes chaudement vêtues et couvertes de leur chapeau melon, pas de palmiers, et d’ailleurs, quasiment pas d’arbres.. Juste un immense lac qui peut vaguement évoquer la mer.
C’est en tout cas un bled étonnant. La petite plage est assez animée, avec des baby-foots, des familles qui pique-niquent et des pédalos en forme de Donald… pas très bolivien ! On peut aussi y manger de l’excellente truite fraîchement pêchées dans les nombreuses gargotes au bord du lac.

copaca-basse-def-2 copaca-basse-def-3 copaca-basse-def-4 copaca-basse-def-5 copaca-basse-def-6  copaca-basse-def-8 copaca-basse-def-9  copaca-basse-def-12 copaca-basse-def-13