A Kirovsk, Laponie russe : en visite au jardin botanique le plus haut du monde (en latitude !)

Vue Kirovks 1 BQ
Vue sur Kirvosk. Un peu gris !
jardin bota BQ3
Au jardin botanique de Kirovsk

Suite du voyage en Laponie russe. Voici Kirovsk, une ville juste au-dessus du cercle polaire, dans l’oblast de Mourmansk, à 150 km de cette ville. Le but de la visite est la découverte d’un improbable jardin botanique avec de belles serres tropicales, oui, vous avez bien entendu, tropicales, au nord du cercle arctique ! C’est le jardin botanique le plus haut du monde en latitude. Ou presque, il y en a un aussi en Norvège, mais ce dernier n’a pas de serres tropicales !

Départ en train de Mourmansk, deux heures de trajet à travers les beaux paysages un peu austères du nord russe. On se croirait en automne mais… on est en plein mois d’août !

train russe 2 BQtrain russe BQ

Kirovsk est une ville étonnante, toute récente ; sa fondation date de 1930.
Au départ c’était une ville minière. Ça l’est toujours (c’est même l’activité principale de la ville) mais c’est aussi une station de ski en hiver !

Statue de Lénine à Kirovsk
Statue de Lénine à Kirovsk

Evidemment, on ne manquera pas d’y croiser un petit Lénine, comme dans toutes les villes russes.
Sur les photos suivantes, vous pouvez voir les paysages rudes de la région. On a l’impression d’être en novembre chez nous, précisons que là-bas (enfin là-haut), c’était l’an dernier en plein mois d’août ! Vous pouvez voir les montagnes Khibiny, qui abritent d’importants gisements d’apatite, la principale ressource de la région, qui a aussi donné son nom à la ville voisine : Apatity.

paysage péninsule de Kola
paysage péninsule de Kola, Laponie russe

vue Kirvsk BQ3

Le coin est une chouette région pour les amateurs de géologie. Je ne me risque pas à ramasser quelques cailloux en passant, c’est lourd et puis… les plus lourds ne sont pas les minéraux mais les douaniers russes !
En tout cas, on peut visiter ici un improbable superbe musée de géologie, plutôt bien fait, modernisé et fort intéressant.

musee geol BQ 2musee geol BQ
Et nous voilà au jardin botanique, un sacré site qui dépend de l’Académie des Sciences de Russie. C’est à la fois un jardin polaire et alpin et un institut de botanique. On y compte plus de chercheurs que de visiteurs ! J’exagère un peu… Mais oui, on y fait encore beaucoup de recherche (contrairement aux jardins français…) et oui aussi, il est visité par pas mal de classes de la région.
On peut y cheminer par différents sentiers écologiques. Environ 400 espèces locales y sont cultivées, dans un site protégé de 1250 ha.

jardin botanique de Kirovsk

jardin bota BQ1jardin bota BQ4jardin bota BQ5jardin Kirvoks BQ2

jardin Kivosk BQ

serre tropi BQ1
Ça pousse bien dans le grand nord !
serre tropi kirvk BQ
Accueil chaleureux de l’équipe du jardin et belle visite dans les serres… tropicales !

serre tropi

serres tropi kivcsk 2 BQ
Ella, ma formidable couchsurfeuse qui m’héberge très généreusement, avec un sympathique couple d’Ukrainiens.
vue jardin bq
Vue du jardin botanique
Publicités

Voyage à Mourmansk, ville russe au nord du cercle polaire

Cet été, j’ai eu le plaisir de découvrir une région pas trop connue du Grand Nord : la péninsule de Kola. La péninsule est située au nord de la Russie occidentale, à la frontière de la Finlande, entre la mer de Barents et la mer Blanche.

Voilà où ça se trouve !

gare Mourmansk BQ
La gare de Mourmansk

Mon arrivée à Mourmansk par un vol de Saint-Pétersbourg ne passe pas inaperçue. Trois policiers m’attendent. J’ai le droit à un interrogatoire d’une heure pendant la nuit (dans un baragouinage mi-anglais mi-russe). Qu’est-ce que vous venez faire à Mourmansk ? Vous voyagez… toute seule ?

J’évite de faire des blagues et de leur dire que je suis agent-secrète ou journaliste… il y a encore plein de zones militaires interdites dans la région. J’essaie de leur faire comprendre que je viens faire du tourisme. Mais… pas facile à expliquer ! ( Ça se comprend me direz-vous…)

Qu’est-ce que vous venez voir à Mourmansk ? Ben… bonne question ! J’ai retenu en lisant des choses sur internet (car vous ne trouverez pas de Guide du Routard de la péninsule de Kola) qu’il y avait une statue nommée Alyosha. Qui ça ? Alyosha ! La statue ! Vous venez à Mourmansk juste pour voir une statue ? Mouzéi aussi ! Les musées aussi ! (Mais… ne venez pas pour ça, tout est écrit en russe avec une scénographie des années 50).

Ils finissent par éplucher tout mon passeport et me demandent à chaque fois : Vous êtes allée au Vietnam ? Qu’est-ce que vous êtes allée faire du Vietnam ? Vous êtes allée en Bolivie ? Qu’est-ce que vous êtes allée faire en Bolivie ? … Inutile de dire qu’on est parti pour la nuit à ce rythme-là.

Après un interrogatoire digne d’un film d’espionnage, ils me libèrent enfin, plus intrigués que réellement soupçonneux, en concluant par un… Good luck !

Un taxi m’emmène à travers la forêt dans la nuit très claire, jusqu’à mon hotel 4 étoiles (la classe ! la première fois de ma vie ! 58 euros la chambre plus grande que ma salle à manger, petit déj compris). C’est pour une nuit, en attendant de loger chez les autochtones.

Voici la magnifique vue de ma chambre. Il n’y a pas de vue sur la mer !

vue chambre BQ

Et voilà donc le fameux Alyosha ! Il mesure quand même 35,5 mètres. Au moins, ça change de Lénine ! Il a été érigé en 1974 à la mémoire des défenseurs de l’armée soviétique de la région arctique pendant la Grande Guerre.

alyosha BQ

L’hotel Azimut, mais c’est pas là que je dors. La prochaine fois !

hotel Azimut Mourmansk BQ

Voici une petite photo de cette cité nordique qui vous donnera probablement envie d’y passer vos prochaines vacances. Il y a certains avantages : moins cher que New York, moins d’embouteillages que sur la Côte d’Azur, moins de touristes que sous la tour Eiffel. Le poisson est excellent (quoiqu’un peu radioactif), les gens sont charmants (quoiqu’un peu rustres) et le soleil est (parfois) au rendez-vous (en été. Rappelons qu’en hiver il ne montre pas le bout de son nez pendant 42 jours).

vue Mourmansk BQ

Il y a même des cinémas, mais celui-ci est fermé. J’en ai trouvé un autre, hypermoderne, ai vu un film au hasard qui s’est trouvé être un film de vampires en russe (au moins il n’y avait pas grand chose à comprendre).

cine Mourmansk BQ

Et voici Mourmansk après la pluie. Les trottoirs sont humides comme les pavés de Paris.

Mourmansk reflet BQrue Mourmansk 5 BQ

Mourmansk est une ville d’environ 300 000 habitants, toute récente. En 2016, elle a fêté ses 100 ans tout rond ! C’est au départ une ville portuaire mais les amateurs de géologie trouveront leur compte dans la région…

fleuriste Mourmansk BQ

Ne croyez pas qu’il fasse si froid : la mer de Barents apporte de la douceur toute l’année.  Un petit moins vingt de temps en temps mais c’est rare.

IMGP0987Mourmansk BQMourmansk 2 BQMourmansk batiment BQMourmansk pub BQrue Mourmansk 2 BQrue Mourmansk 4 BQrue Mourmansk 7 BQ

Infos pratiques :

Pour voyager à Mourmansk, il faut :
– un visa
– le moral
– un intérêt pour les sous-marins nucléaires

Où dormir ?
– Pas d’auberges de jeunesse ou de guesthouse à Mourmansk. J’ai testé le Park Inn by Radisson. Nuit à 58 euros.
Sachez que c’est une chaîne et que dans le même hôtel à New York, la chambre est à 357 euros. (Je vous l’avais dit, c’est mieux que la Big Apple !)
– N’hésitez pas à tenter le couchsurfing, j’ai trouvé des hôtes particulièrement accueillants et sympathiques.

Que voir ?
That is the question !
– notre ami Alyosha
– la rue Lénine
– un exemple d’une des villes les plus moches du monde
– des aurores boréales, mais en hiver et en s’éloignant de la ville.

Arktikum, le musée polaire de Rovaniemi

musee polaire basse def
Arktikum, Rovaniemi, Finlande.

Ah, encore un petit article pour en finir pour de bon avec la Laponie ! Avant le départ, arrêt au centre des sciences et musée polaire de Rovaniemi (c’est près de l’aéroport, parfait avant le retour !). Et maintenant que la chaleur est revenue en France,  ça rafraîchit  !

Un site moderne, très pédagogique, pour faire un peu mieux connaître les régions polaires au grand public. Des expos interactives de type « science center » sur les régions arctiques et sur les effets des changements climatiques , des expos temporaires et une partie de type musée plus classique consacrée à la Laponie finlandaise, la culture de ses peuples et son histoire. Fort intéressant. Une visite conseillée si on passe dans le coin.

musee pol 3 basse def musee polaire 2 basse def

La médecine traditionnelle…

phot med musee basse def

Et surtout, le truc génial, si vous avez raté les aurores boréales…

aurore musee basse def

Vous n’en verrez jamais des comme ça ! Un espace est dédié au phénomène, avec une partie explicative, et une salle pour vivre l’expérience… Allongé dans le noir sur de confortables coussins, vous pouvez profiter d’une projection montrant le déroulement des aurores, avec un beau final… le renard de feu. Parmi les légendes sur les aurores, il y a en effet en Finlande celle du renard de feu ou firefox ( qui n’a rien d’un navigateur…). D’après des croyances sami, des renards polaires balayaient la neige avec leur queue et de leur fourrure jaillissaient les étincelles boréales.

aurore 2 basse def

Aurores boréales en Laponie

Pour en finir avec la Laponie (pour le moment… en espérant un prochain voyage !), quelques tentatives de photos d’aurores boréales. Je dis bien « tentatives », vous l’aurez vite compris. Pour photographier les aurores, il faut bien sûr un trépied, et un temps de pose très long. Et je suis partie sans trépied. Donc… impossible ! Mais pourtant… je n’ai pas résisté à l’envie de diriger mon objectif vers les cieux. Le résultat : on ne voit rien ou presque.

Décevant ? Grâce à l’informatique et à un logiciel de retouche de base, j’ai ouvert mes photos et fait juste un simple réglage automatique du contraste. Résultat surprenant ! On dirait des tableaux d’art contemporain. et c’est beau !

En tout cas, c’est l’un des plus beaux spectacles que l’on peut voir sur Terre.

aurore boreale tres basse def 3
aurore boréale en Finlande

aurore boreale tres basse def 25

Et une presque normale…

aurore boreale tres basse def

Qu’est-ce qu’on mange en Laponie ?

Après le fameux mämmi, voici d’autres exemples des délices culinaires de Laponie.
Voici déjà un délicieux dessert : glace avec de la bonne confiture du coin.

dessert

Mais avant le dessert, il y a le fromage. Non, ceci n’est pas une motte de beurre ! Une sorte de Gouda excellent, à découper finement avec la petite rape qui va bien.

fromage

Lors d’une journée d’activités en plein air, rien de tel qu’une pause dans une cabane en bois. Le café est préparé sur le feu, de même que la boisson aux fruits rouges.

feu

A cuire sur le feu : les hamburgers de rennes. Si si ! Assis sur une peau de renne, après avoir fait une balade en traîneau à rennes.

hamburger

Sinon, autre chose à faire griller sur le feu : des saucisses ( de porc, pas de renne).

saucisse

Un petit en-cas : cette tartelette à base de riz, originaire de Carélie, ou galette en forme de pirogue.

tartelette

Pour les gourmands : le gâteau de Pâques.

gateau

Et pour boire, comme toujours, une bonne bière.

biere