Dix choses à faire à Lisbonne

La mode des blogs de voyage ou des sites touristiques est de partager les « 10 choses à faire à …. ». Banal. Mais simple, clair, efficace. On va à l’essentiel. Les plus prolixes surenchériront avec les 20 choses, les plus modestes se contenteront de 5 choses.
Dans le top 10 des choses à faire à Lisbonne, on trouvera aisément : prendre le tramway, écouter un spectacle de Fado, manger des pâtisseries aux oeufs…
On pourrait cependant réaliser l’exercice avec des contraintes à caractères oulipiennes, en proposant des variantes. Par exemple :

  • 10 choses à faire à Lisbonne en solo, en couple, avec sa meilleure copine, son chien, sa belle-mère, son amant portugais ou vosgien, son beau-frère…
  • 10 choses à faire à Lisbonne quand on est fan de musées, monuments, restaurants, vie nocturne, shopping, activités sportives, art, nature, rencontres et échanges conviviaux et authentiques avec les autochtones (ces autres si loin de nous et pourtant… si proches), pêche à la ligne ou saut à l’élastique…
  • 10 choses à faire à Lisbonne quand on est riche et célèbre, fauché, entre les deux…
  • 10 choses à faire à Lisbonne quand on est en forme, fatigué, fatigant, sportif, en plein divorce, amoureux, malheureux, gai, curieux, prof de math…
  • 10 choses à faire à Lisbonne quand on est poète, chirurgien-dentiste, escroc, illustrateur, musicien, joueur d’échec, footballer…
  • 10 choses à faire à Lisbonne quand on y passe une heure, une semaine, un mois, un an…

Alors voilà, je me prête à l’exercice, peu original, mais direct et vendeur ! Voilà donc une suggestion de 10 choses à faire à Lisbonne en solo (mais ça marche aussi à plusieurs), quand on n’est pas (encore) riche et célèbre, quand on a été prof de SVT et qu’on n’aime pas le saut à l’élastique :

1. Regarder le pont et se croire à San Francisco
P1160606 (2000x1500) (1000x750)
2. Regarder le tramway et les rues qui montent et qui descendent et se croire à San Francisco (on se répète).
Comparer les deux villes et remarquer qu’à Lisbonne, il y a moins d’otaries et plus de morues, moins d’Asiatiques et plus de Français…
P1160612 (2000x1126) (1000x563)
3. Contempler les murs peints et boire du porto. Boire du porto et regarder les murs. Regarder les murs et les buveurs de porto sur les murs…
P1160621 (2000x1126) (1000x563)
4. Observer les toits de Lisbonne du haut des collines de l’Alfama par la douceur des soirs d’été, quand le soleil se fait bas et les toits se font rouges et la mer reste bleue et… bon, voilà l’effet du porto.
P1160625 (2000x1126) (1000x563)
5. Admirer les planches de surf sur la façade du musée du design et de la mode.
P1160642 (2000x1500) (1000x750)
6. Flâner à l’ombre des arbres dans le jardin de l’Ajuda à Belem et être très content de voir des belles racines
P1160652 (2000x1126) (1000x563) P1160658 (2000x1126) (1000x563) P1160661 (2000x1126) (1000x563)
7. Visiter le musée Berardo d’art contemporain à Belem, se rafraîchir dans les petits jets d’eau qui sortent du sol en été et voir des vrais cactus à côté de photos de cactus…
P1160662 (2000x1126) (1000x563) P1160663 (2000x1126) (1000x563)
8. Visiter le laboratoire de chimie du musée d’histoire naturelle, remarquer aussi qu’une selle de cheval ressemble à une tige de Welwischia mirabilis séchée et se faire mettre dehors par le gardien très sérieux
P1160666 (2000x1126) (1000x563)P1160672 (1000x563)
9. Dîner dans l’ancien marché couvert, le mercado da Ribeira, véritable foodcourt (comme on en trouve à Singapour). Un peu bobo, cuisine tendance, variée, originale et gourmande. Y manger une grosse part de gâteau au chocolat accompagné d’un verre de porto.
P1160665 (1000x563)
10. Acheter des sardines !

IMGP8920 (1000x664)

Publicités

Le jardin botanique de l’université de Lisbonne

Un petit album photo du jardin botanique de Lisbonne. Superbe jardin dépendant de l’Université de Lisbonne et associé au musée d’histoire naturelle. Comme la plupart des jardins botaniques, un lieu paisible à l’écart des foules touristiques de la ville en été. Le climat est méditerranéen mais les espèces tropicales s’y plaisent à merveille. On retient sa superbe collection d’immenses palmiers, ses hibiscus et ses cycas. Le jardin fête cette année son 138e anniversaire.

La môme sur les murs de Lisbonne – street art

La môme est là. Dans les rues de Lisbonne. Elle ne chantera pas. Mais l’on voit son visage, ses mains, on reconnait son expression. Toute de rose entourée. Alors que le feuillage tombe au dessus de son front. On voudrait entendre sa voix percer dans les ruelles de l’Alphama, le vieux quartier de Lisbonne. Mais non, c’est le fado que l’on écoutera, peut-être aussi fort et mélancolique.

P1160629

Lisbonne. Street Art. P1160536 P1160542