L’arbre au tronc carré du Panama fait le buzz

Savez-vous quel est l’article le plus lu sur ce blog ?
Et non, il ne s’agit pas des posts concernant Comment voyager seule quand on est petite, blonde et aventureuse…
Non, ce n’est pas non plus les histoires de transsibérien, de Machu Picchu ou de vélos à Amsterdam.
L’article star concerne un arbre – et oui – mais un arbre bizarre ! C’est l’arbre au tronc carré du Panama !
On peut trouver quelques exemplaires de ce végétal étrange, du nom de Quararibea asterolepis, dans le coin d’El Valle.

https://lemondedekatia.wordpress.com/2015/03/02/larbre-au-tronc-carre/

Grâce à cette curiosité végétale, j’ai parfois quelques pics de fréquentation sur le blog !
Il faut dire qu’il est relayé sur le site amusingplanet, plein d’anecdotes rigolotes :

http://www.amusingplanet.com/2016/05/the-valley-of-square-trees.html

Mais si vous voulez voir la bête en vrai, il ne vous reste qu’à aller faire un tour au Panama !

arbre tronc carré Panama
Quararibea asterolepis : un arbre au tronc carré au Panama, près d’El Valle.
Publicités

Apprendre l’espagnol au Panama

Si jamais l’envie soudaine vous vient d’apprendre l’espagnol ( ce qui peut servir en maintes occasions, même au fin fond de la Lorraine où l’on croise parfois des artistes colombiens perdus…) et de voyager au Panama… : une petite vidéo de l’école où j’avais pris quelques cours. Très bien, à part la chaleur étouffante qui rendait un peu amorphe les après-midis, malgré le petit ventilo.

Ça donne envie, non ?

Panama vs New York

P1170020 (1200x676)

 

P1170029 (1200x676)

Panama city vue du port et Manhattan vue de l’aéroport de Newark.
Des petits airs de villes américaines modernes.

Allez… pour en finir avec le Panama, encore quelques vues de la ville. Avec ses contrastes, entre les tours modernes et les vieux bateaux de pêcheurs.

P1170019 (676x1200) P1170021 (1200x676) P1170022 (1200x676) P1170023 (1200x676) P1170024 (1200x676) P1170026 (1200x676) ————–

 

Visite d’une plantation de cacaoyers dans un village indien

P1160946 (676x1200)Une plantation de cacaoyers dans la province de Bocas del Toro. Dans un village amérindien (indiens Ngobe), les gens se sont mis à la culture de « l’un des meilleurs cacao du monde ». Les petits producteurs s’associent ensuite en coopérative et vendent leurs produits surtout en Suisse (pour Lindt), mais aussi en Allemagne et aux Etats-Unis.

P1160958 (1200x676)La plantation est à flanc de montagne en forêt tropicale, et la récolte doit être assez sportive.

P1160962 (1200x676)Mais le paysan précise que c’est comme avec la « mujer » (la femme). Il faut l’aimer et bien la chouchouter, sinon, ça marche pas !

P1160961 (676x1200)Ici, les cacaoyers sont choyés. Aucun produits chimiques, que du bio. Le compost est fait avec les restes de cabosses.

P1160963 (1200x676)Les cacaoyers sont ici très « heureux ».

P1160953 (1200x676)Enfin, ce n’est pas toujours facile. L’année dernière, 80 % de la récolte a été perdue à cause d’un champignon, auquel on ajoute les habituels pertes dues aux consommations par les animaux (oiseaux, écureuils, singes…). C’est pour ça aussi que d’autres plantes sont cultivées autour des cacaoyers, pour que les animaux se nourrissent aussi d’autre chose. On trouve donc aussi beaucoup de bananiers (normaux et plantains) et des agrumes.

P1160950 (1200x676)

L’ensemble semble assez « sauvage » et n’a rien à voir avec une plantation intensive avec des arbres alignés. On a un mélange de toutes sortes de plantes, et quelques grands arbres pour faire un peu d’ombre, mais pas trop pour éviter le développement de moisissures.
On a droit à goûter les fèves de cacao.

P1160967 (1200x676)Je suis assez surprise. Je pensais que c’était super amer. En fait, on peut goûter les cabosses fraîches, mais seulement la pulpe autour des fèves, qui est très sucrées et très fraîches. Quant aux fèves torréfiées et dégustées brutes, elles sont aussi excellentes ! Une dame nous fait une démonstration de torréfaction et préparation traditionnelle. Les fèves sont grillées dans une poêle sur le feu puis écrasées sur une pierre. Le résultat est une pâte très très bonne !

P1160968 (1200x676) P1160969 (1200x676) P1160971 (676x1200)

P1160943 (1200x676)

Sea, Snorkeling and Sun

P1160862 (1200x676)Non, je n’ai pas bu de rhum avant de prendre cette photo. C’était avec un petit appareil et la grenouille est minuscule et agile. La bête est une Oophaga pumilio, autrement appelée dendrobate. C’est la fameuse petite grenouille rouge de Bocas, dont la couleur varie en fait en fonction des régions. Elle mesure à peu près 1 cm et si on la surnomme parfois grenouille-fraise, je ne vous conseille pas de la croquer comme une fraise-tagada, elle est très toxique !

Sinon, quelques commentaires sur les dernières photos publiées (le Grand Nord panaméen…)
Un cadre un peu idyllique. Nous sommes donc au nord-ouest du pays, pas loin du Costa Rica. L’archipel de Bocas del Toro est composé de 9 îles ; la principale, où est situé le village de Bocas, est nommée Colon. Rien à voir avec le tube digestif, comme me l’a fait remarqué finement quelqu’un. C’est juste… Christophe Colomb, qui passa par là en 1502 pour chercher un passage vers le Pacifique. Arrivée à Bocas, je n’ai eu qu’une envie : repartir. Le village est hyper touristique, plein d’Allemands en short. Et d’Américains, et de Francais… J’avais l’impression d’être sur la Côte d’Azur ! Je rigole. Un peu moins de monde quand même. Mais j’aimais pas trop quand même. Du coup, départ sur l’île d’en face, Bastimentos. Là, j’ai retrouvé une atmosphère villageoise un peu plus authentique, avec une population différente du reste du pays, en majorité des afro-caribéens, dans un bled où il  y a plus de poules que d’habitants.

J’ai voulu aller visiter un village indien, Salt Creek, où se développent des projets d’écotourisme. Tout le monde me demandait ce que je voulais aller faire là-bas ( c’est pourtant dans mon guide !). Un moyen de mieux connaître la culture traditionnelle des populations du coin en leur permettant d’avoir des petits revenus car ils n’ont pas grand grand chose. Mais les bateaux demandaient 80 dollars le trajet. ( C’est pourtant pas le bout du monde…). J’ai tenté de trouver des co-voyageurs, mais tout le monde préférait le surf et la plage. Tant pis, ce sera pour une autre fois.
J’ai donc fait le classique tour en bateau : l’occasion de naviguer dans la mangrove, d’observer les étoiles de mer, de s’arrêter sur une plage paradisiaque sur une île classée parc national et de tester le snorkeling, à savoir plonger avec masque et tuba pour observer les fonds sous-marins et admirer les coraux.

(Et une petite remarque dans la rubrique « Le blog pour les nuls » : vous savez que vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus et faire défiler en diaporama ? Même quand les aperçus sont des ronds, les photos redeviennent rectangulaires et taille entière… C’est magique, WordPress !)

Dans l’archipel de Bocas del Toro

IMGP9439 (1200x797)

Allez… après une escale à Boquete, direction le nord du Panama, dans l’archipel de Bocas del Toro.
Le nord ?! Dans un pays qui fait 50 km de large ! Haha… Je rigole, c’est pour sa partie la plus étroite. Sinon, il peut mesurer … 177 km du nord au sud, quand même !
Bon, et puis parler du nord, ca fait un peu bizarre… C’est sûr que c’est pas le Spitzberg, ni même Tourcoing ! En fait, mieux vaut parler de la côte Caraibes, tout simplement.
Et quand on voit le genre de bestioles qu’on croise, ca fait pas trop phoque ou ours polaire… En même temps, vous avez raison, pas besoin d’aller jusque là-bas pour en voir des paresseux…

P1160841 (1200x900)Bon, déja, sur les photos du dernier album, vous n’avez pas eu beaucoup de commentaires. Juste donc pour préciser que Boquete est un village de montagne situé à environ 1200 m d’altitude, avec un climat des plus agréables, favorable à la culture du café et aux retraités américains. Favorable aussi à la culture de plantes qu’on imaginerait pas là-bas, comme les hortensias.

Allez… un petit album du grand nord panaméen :